Informations utiles
- Documentation
- Tendances du Marché
- Articles de Presse
- Archives de l'actualité

Services aux usagers
 Demander une carte commerçant
 Demander une carte import-export
 Procédure d'enregistrement d'une demande de brevet d'invention
 Procédure d'enregistrement d'une demande de marque de produits ou de services
 ...
Plus de services...

Liens utiles
- PRESIDENCE.SN
- Gouvernement du Sénégal
- ADIE
- APIX
- Douanes sénégalaises
- ANSD
- CEDEAO
- UEMOA
- OMC

 

Brèves : Baisse des prix: HUILE EN FÛT à 900cfa - RIZ BRISE ORDINAIRE à 260cfa - SUCRE à 575cfa         
< Retour à l'accueil

LA DIRECTION DU COMMERCE INTERIEUR

Direction du Commerce Intérieur

 

Elle a pour mission de :

-  Veiller à la protection des consommateurs par :

° la baisse des prix à terme : ( par exemple le pain.) ;

° l’ amélioration du contrôle de la qualité des aliments ;

° la refonte du dispositif technique, institutionnel et opérationnel régissant la métrologie légale ;

° la préparation et la mise en œuvre de la législation et de la réglementation applicables aux activités commerciales et en particulier celles relatives à la concurrence.

-  Améliorer les circuits de commercialisation de produits de base et développer des marchés agricoles par :

° la promotion de produits de base comme le riz local

° la mise au point d’ un système d’ information avec le programme de développement des marchés agricoles ( PDMAS).

La Direction du Commerce intérieur comprend :

° La Division de la Concurrence, de la Conjoncture et de la Prévision ;

° La Division de la consommation et de la qualité ;

° La Division de la Métrologie ;

Parmi les services rattachés figure le laboratoire de contrôle de la qualité ainsi que les services régionaux et departementaux.

Présentation du laboratoire

Le laboratoire de la Direction du Commerce Intérieur (LDI) est un organe de la Direction du Commerce Intérieur (DCI). Il a été crée par arrêté préfectoral n°383F du 15 février 1939 sous le laboratoire de l’Afrique Occidentale Française (AOF) en.

1) Rôle du LCI dans l’éclairage des décisions de l’Etat

L’appui des partenaires au LCI a eu un impact positif en ce qui concerne son rôle d’aide et d’éclairage dans les prises de décisions l’Etat du Sénégal surtout pendant les différentes crises alimentaires qui se sont succédé :

-  Lors de la crise alimentaire, l’Etat du Sénégal a dû recourir à la subvention pour maintenir le prix du riz à un niveau qui n’affecterait pas le pouvoir d’achat du consommateur. Cette subvention a porté sur le riz brisé (et non sur les autres types de riz : entier ou intermédiaire) et l’Etat a saisi notre laboratoire pour déterminer, sur les bateaux de riz stationner au port de Dakar, la catégorie de riz qui devait être frappée par la subvention

-  Lors de la crise sanitaire sur le lait chinois frelaté à la mélamine, nous étions l’un des rares laboratoires en Afrique à pouvoir détecter la présence ou non de cette substance toxique qui est la mélamine dans le lait. Cette occasion nous a valu beaucoup de succès et des visites et demandes d’analyses ont suivi.

-  Le 10 septembre 2009, l’Etat du Sénégal a pris un décret rendant obligatoire, l’enrichissement en vitamine A des huiles et en fer et acide folique de la farine de blé tendre pour lutter contre les carences nutritionnelles. Il en est de même pour le sel où son iodation est devenue obligatoire. Pour l’application rigoureuse de ces réglementations, le laboratoire est en permanence sollicité.

-  Le LCI a également été sollicité lors des crises sur l’utilisation abusive des édulcorants, la qualité des bouillons en poudre et de la farine boulangère pour donner un avis technique sur ces questions.

Ces illustrations précitées loin d’être exhaustives témoignent le rôle capital que notre laboratoire joue dans le cadre du contrôle de l’innocuité des aliments et de la préservation de la santé des consommateurs

Cependant, en dépit de son rôle dont l’importance n’est plus à démontrer, l’épanouissement du LCI doit être accompagné par l’octroi d’un statut plus conforme aux exigences de l’accréditation.

2)Ses missions sont les suivantes :

-  effectuer des analyses en matière de répression des fraudes et de contrôle de qualité des produits alimentaires ;

-  faire des analyses demandées par les services administratifs ou par des tiers ainsi que des expertises qui peuvent être demandées par les tribunaux ;

-  veiller à la qualité des produits alimentaires mis sur le marché ;

-  assurer la protection de la santé des consommateurs ;

3) Organisation du LCI

Le laboratoire est divisé en deux sections : microbiologie et chimie

a)En chimie

Le LCI dispose d’équipements de pointe acquis depuis 2006, dans la cadre de la coopération bilatérale et multilatérale avec le royaume du Maroc, l’Union Européenne et de la coopération Belge (APEFE). Il s’agit de : Chromatographe en phase liquide a haute performance ; de Chromatographe en Phase Gazeuse ; de spectrophotomètres ; entre autres.

Ces équipements permettent ainsi au LCI la réalisation de ses activités analytiques en réduisant sensiblement les délais d’analyse qui était jadis très longs. LCI a aussi la capacité analytique par des dosages suivants :

-  Vitamine A ,B, C,D et E

-  Edulcorants (aspartam, acésulfam, acide benzoïque ...) ;

-  Caféine ;

-  Histamine ;

-  Dosage de conservateurs ;

-  Dosage de métaux lourds (Mercure, plomb, cadmium, arsenic, étain inorganique ....etc) ;

-  Mélanine pour les laits frelatés ;

-  Le gluten de blé et les aliments pour animaux.

b) En microbiologie

Les locaux ont été réhabilités et sont fonctionnels depuis novembre 2008. Ils répondent aux exigences de la marche en avant (non entrecroisement des produits propres avec les produits souillés).

En sus des germes classiques recherchés dans les produits sont aussi concernés :

-  Flore Totale ;

-  Coliformes totaux ;

-  Coliformes thermo tolérants ;

-  Escherichia coli

-  Staphylocoques

-  Anaérobies sulfito-réducteurs

-  Levures et moisissures

-  Salmonella

-  Streptocoques

-  Clostridium perfringens

3) L es activités

Un total d’au moins 1500 échantillons sont analysés chaque année au LCI composés essentiellement de Sel ,Huile, Lait ,Eau, Vinaigre, Alcool, Aliment de bétail, Couscous, Araw,Sankhal, Thiacry, Tomate, Jus, viande, pâte d’arachide, Bouillon, Farines, Miel, Arachide. Confitures, Levure, Améliorant de panification, Fromage, Produits de la mer...etc.

Les agents du LCL grâce au réseau de partenariat sont formés à la Faculté des Sciences Agronomiques de Gembloux en Belgique , à la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) en France , à l’Institut Pasteur de Lille et au Maroc sur des thématiques du plan de formation.

Deux audits à blanc ont été réalisés en 2009 et en 2011 par le Projet Qualité UEMOA Un audit à blanc COFRAC a été réalisé en 2011 dans le cadre de Wallonie-Bruxelles International (WBI) Ces audits ont permis au LCI d’affiner sa stratégie d’accréditation au référentiel ISO-CEI-1702.

a) Programme de Renforcement de Capacités Commerciales avec l’Union européenne

Le projet vise ainsi à renforcer les possibilités du laboratoire, afin de mieux répondre à la nouvelle politique du gouvernement en matière d’accroissement de la compétitivité de nos entreprises et de promotion des exportations, d’amélioration de l’état nutritionnel et de santé des populations, ainsi que de lutte contre la pauvreté conformément à la Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP). D’un montant de 700 000 euros, cet appui couvre la période 2011 - 2013.

b) Délégation Wallonie-Bruxelles

Le Laboratoire de la Direction du Commerce du Commerce Intérieur (LCI), dans le cadre de la mise en place de la démarche qualité, en partenariat avec l’Unité de Chimie Générale et Organique de la Faculté des Sciences Agronomiques de Gembloux, a bénéficié, de la part de la Wallonie Bruxelles International (WBI), d’un appui financier de 161 000 euros pour la période 2010 - 2012. Cet appui s’inscrit dans le cadre de la coopération bilatérale entre le Sénégal et la Région wallonne.

 

< Retour à l'accueil

 

 

 


Actualité | A la Une
 18 septembre 2017 | UEMOA : troisième rapport sur la surveillance commerciale : 5 899 lignes tarifaires du TEC ; 4 491 produits émanant de 952 entreprises au régime préférentiel
 28 août 2017 | DENRÉES ALIMENTAIRES : Bulletin trimestriel d’avril à juin 2017
 22 août 2017 | OIGNON : 7000 tonnes débarquées au Port autonome de Dakar
 17 août 2017 | DECORATIONS : Agents promus aux ordres nationaux et hommage aux retraités
 19 juillet 2017 | LETTRE DE POLITIQUE SECTORIELLE DE DÉVELOPPEMENT (LPSD) : Les acteurs non étatiques invités à la Planification du secteur commerce, PME, produits locaux
 4 juillet 2017 | STOCKAGE DE PRODUITS : 111 magasins normalisés retenus sur les 268 sélectionnés pour le démarrage
Le Commerce au SénégalLe Commerce au Sénégal L'Entrepreneuriat au SénégalL'Entrepreneuriat au Sénégal Le Secteur informel au SénégalLe Secteur informel au Sénégal
Médiathèque

Photos


Vidéos


Audios

Presse en ligne
- Le Soleil
- APS
- WalFadjri
- Sud Online
- Enquete
- Jeune Afrique
- AFP
 
© 2014 - Ministère du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des PME - Tous droits réservés - Messagerie