Informations utiles
- Documentation
- Tendances du Marché
- Articles de Presse
- Archives de l'actualité

Services aux usagers
 Demander une carte commerçant
 Demander une carte import-export
 Procédure d'enregistrement d'une demande de brevet d'invention
 Procédure d'enregistrement d'une demande de marque de produits ou de services
 ...
Plus de services...

Liens utiles
- PRESIDENCE.SN
- Gouvernement du Sénégal
- ADIE
- APIX
- Douanes sénégalaises
- ANSD
- CEDEAO
- UEMOA
- OMC

 

Brèves : Baisse des prix: HUILE EN FÛT à 900cfa - RIZ BRISE ORDINAIRE à 260cfa - SUCRE à 575cfa         
< Retour à l'accueil

HISTORIQUE

PRESENTATION DU MINISTERE

 

1) LES MINISTRES

25 Ministres ont été portés à la tête du Département chargé du Commerce de 1960 à 2010. Il s’agit de : Amadou Cissé DIA ; Abdoulaye FOFANA ; Alioune Badara MBENGUE ; Andre PEYTAVIN ; Daniel CABOU ; Ibrahima TALL ; Serigne Lamine DIOP ; Falilou KANE ; Abdou Rahmane TOURE ; Seydina Oumar SY ; Alassane Dialy NDIAYE ; Cheikh Amidou KANE ; Idrissa SECK ; Khalifa Ababacar SALL ; Khouraichi THIAM ; Aicha Agne POUYE ; Awa Gueye KEBE ; Ousmane NGOM ; Mamadou DIOP ; Habibou NDIAYE ; Abdou Rahim AGNE ; Amadou NIANG ; Mata Sy DIALLO ; El Hadji Malick GAKOU ; Alioune SARR.

2) LES MUTATIONS

Le Ministère du Commerce a connu plusieurs mutations, au cours des années :

• 07 septembre 1960 : secrétariat d’Etat au Commerce et à l’Industrie

• 13 mai 1963 - 15 juin 1966 : Ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat

• 27 mars 1990 : suppression du Ministère du Commerce et création de la Direction du Commerce, rattachée au Ministère de l’Economie et des Finances.

• 8 avril 1991-02 juin 1993 : Ministère de l’Industrie du Commerce et de l’Artisanat ;

• 02 juin 1993 -15 mars 1995 : Ministère du Commerce et de l’Artisanat ;

• 15 mars 1995 - 4 juillet 1998 : Ministère du Commerce, de l’Artisanat et de l’Industrialisation :

• 4 juillet 1998 - avril 2000 : Ministère du Commerce et l’Artisanat :

• 12 mai 2001 : Ministère des PME et du Commerce

• 27 février 2007 : Ministère du Commerce et de l’Artisanat :

• 19 -06-2007 : Ministère du Commerce.

Avec les mutations, au delà des Directions traditionnelles du Commerce Extérieur et du Commerce Intérieur (Prix, Contrôle Economique, qualité) et des structures traditionnellement rattachées (Chambres de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture et Fondation du Trade Point Sénégal), plusieurs secteurs ont été placés sous la tutelle du Ministère chargé du Commerce. Il s’agit des secteurs de l’Industrie, de l’Artisanat, des Mines et de la Géologie avec des organisations comme : la SONEPI, la SODIDA, l’Union Nationale des Chambres de Métiers, les Chambres de Métiers ; la Société Sénégalaise de Promotion de l’Artisanat (SOSEPRA), la Mission d’Aménagement et de Promotion du Technopole de Dakar, le Fonds de Promotion Economique (FPE), l’Agence d’Encadrement et de Développement des Petites et Moyennes Entreprises (ADEPME). En plus des Directions traditionnellement rattachées, le Ministère assure, depuis 2001, la tutelle de l’Agence de Régulation des Marchés (ARM), née de la Cellule d’Etudes des Marchés du Riz (CEMRIZ).

3) LES ACTIVITES PHARES

a) Centre International d’Echanges de Dakar

Au cours des cinquante dernières années, l’une des réalisations phares du département chargé du Commerce aura été la construction du Centre International d’Echanges de Dakar (CIED), inauguré, en 1974, à l’occasion de la première édition de la Foire Internationale de Dakar (FIDAK) par le Président Léopold Sédar Senghor qui en est l’initiateur et qui, dans son discours inaugural traduisait ainsi sa pensée ; « le nouvel ordre économique international plus juste et plus équitable que nous entendons promouvoir ne peut se faire que par une patiente et méthodique organisation des rencontres et des échanges ». Pour traduire sa vision en réalité, le Président Senghor s’était appuyé sur monsieur Babacar BA, ministre des Finances et des Affaires Economiques, Abdourahmane DIA, Directeur Général des Affaires Economiques, Monsieur Pierre Babacar Kama, Directeur du Commerce Extérieur et Maguette SOW, Directeur général de la Sofidak. Le Centre International d’Echanges de Dakar (CIED) dont l’architecture est inspirée du « parallélisme asymétrique » est composé d’un Palais des Congrès, le premier de l’Afrique de l’Ouest, d’un Parc des Expositions, d’un Centre d’Information économique et d’un Centre national du Commerce extérieur qui a abrité le Centre Sénégalais du Commerce Extérieur. Le Centre International du Commerce Extérieur du Sénégal (CICES), né, en 1986, de la fusion du Centre Sénégalais du Commerce Extérieur et de la Société de la Foire Internationale de Dakar (SOFIDAK) gère, actuellement, le Centre International d’Echanges de Dakar (CIED) qui est la propriété de l’Etat du Sénégal.

b) Le commerce intérieur

Du point de vue du Commerce intérieur, le secteur a été totalement restructuré avec l’avènement de la loi n° 94-63 du 22 août 1994 sur la concurrence, les prix et le contentieux économique qui a abrogé la loi n° 65-25 du 4 mars 1964 sur les prix et les infractions à la législation économique. Au cours des cinquante dernières années, le Ministère du Commerce a œuvré pour une concurrence saine et une stabilité des prix des denrées de première nécessité.

- La concurrence

La libre concurrence, la liberté des prix et les obligations mises à la charge des producteurs, commerçants, prestataires de services et tous autres intermédiaires et tend à prévenir toute pratique anticoncurrentielle, à assurer la loyauté et la régularité des transactions et notamment la transparence des prix, la lutte contre les pratiques restrictives et la hausse des prix. Les luttes contre les pratiques anticoncurrentielles collectives (actions, convention, coalition, entente expresse ou tacite) ont permis :

-  d’éviter les obstacles à l’abaissement des prix de revient, de vente ou de revente ;

-  de favoriser la hausse ou la baisse artificielle des prix ;

Des pratiques anticoncurrentielles individuelles ont été évitées (refuser de satisfaire aux demandes des acheteurs de produits ou aux demandes de prestations de services ; le refus de vente ; discriminatoires de vente ...)

-  Les Prix

Le Ministère intervient également pour : la publicité de prix, le marquage, l’étiquetage, la communication des barèmes ; la facturation. Il est également arrivé que pour des raisons économiques et sociales certains biens, produits et service aient fait l‘objet, par arrêté, de fixation de prix par voie législative ou réglementaire. La lutte contre les pratiques illicites a été menée : vente et d’achat sur la qualité, la quantité, le calcul du prix des prestations ; la rétention de stocks ; le prix supérieur aux prix plafond fixé par l’autorité administrative ; le prix inférieur au prix plancher fixé ; effectuer des actes de commerce sans inscription au registre de commerce.

 

< Retour à l'accueil

 

 

 


Actualité | A la Une
 18 septembre 2017 | UEMOA : troisième rapport sur la surveillance commerciale : 5 899 lignes tarifaires du TEC ; 4 491 produits émanant de 952 entreprises au régime préférentiel
 28 août 2017 | DENRÉES ALIMENTAIRES : Bulletin trimestriel d’avril à juin 2017
 22 août 2017 | OIGNON : 7000 tonnes débarquées au Port autonome de Dakar
 17 août 2017 | DECORATIONS : Agents promus aux ordres nationaux et hommage aux retraités
 19 juillet 2017 | LETTRE DE POLITIQUE SECTORIELLE DE DÉVELOPPEMENT (LPSD) : Les acteurs non étatiques invités à la Planification du secteur commerce, PME, produits locaux
 4 juillet 2017 | STOCKAGE DE PRODUITS : 111 magasins normalisés retenus sur les 268 sélectionnés pour le démarrage
Le Commerce au SénégalLe Commerce au Sénégal L'Entrepreneuriat au SénégalL'Entrepreneuriat au Sénégal Le Secteur informel au SénégalLe Secteur informel au Sénégal
Médiathèque

Photos


Vidéos


Audios

Presse en ligne
- Le Soleil
- APS
- WalFadjri
- Sud Online
- Enquete
- Jeune Afrique
- AFP
 
© 2014 - Ministère du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des PME - Tous droits réservés - Messagerie