Informations utiles
- Documentation
- Tendances du Marché
- Articles de Presse
- Archives de l'actualité

Services aux usagers
 Demander une carte commerçant
 Demander une carte import-export
 Procédure d'enregistrement d'une demande de brevet d'invention
 Procédure d'enregistrement d'une demande de marque de produits ou de services
 ...
Plus de services...

Liens utiles
- PRESIDENCE.SN
- Gouvernement du Sénégal
- ADIE
- APIX
- Douanes sénégalaises
- ANSD
- CEDEAO
- UEMOA
- OMC

 

Brèves : Baisse des prix: HUILE EN FÛT à 900cfa - RIZ BRISE ORDINAIRE à 260cfa - SUCRE à 575cfa         
Accueil > Actualité > Une validation inclusive

LETTRE DE POLITIQUE SECTORIELLE

Une validation inclusive

31 octobre 2017

 

« Une économie émergente fruit d’une croissance économique forte, durable et inclusive reposant sur un marché ouvert et concurrentiel et portée essentiellement par la production locale et les PME ».

Autour de cette vision de l’État du Sénégal pour le secteur commerce, consommation, secteur Informel et PME, le département a bâti la Lettre de Politique Sectorielle (LPS), validée le 26 octobre 2017, en présence de Makhtar LAKH secrétaire général, représentant le ministre Alioune SARR.

A cette occasion, les Cellules d’Études et de Planification (CEP) ont représenté les ministeres, notamment en charge , de la jeunesse, de l’énergie, des finances, de l’industrie, de la santé, de la famille et de l’enfance, de la promotion des investissements, de l’agriculture, de l’élevage, de l’amenagement du territoire, du tourisme, de la communication ; du Bureau Organisation et Méthodes (BOM), de l ADIE, entre autres structures.

Le secteur privé et les associations de consommateurs ont aussi été associés à l’exercice, notamment : la CNES, le MDES, l’UNACOIS, le CNP, la ligue des consommateurs, l’ASCOSEN....

Plusieurs rencontres avaient déjà été organisées en février 2017, du 19 au 21 avril 2017, en 23 mai 2017, du 5 au 7 juillet 2017, afin de déterminer et valider les forces et faiblesse ; les opportunités et contraintes ; de formuler et de programmer la stratégie ; de définir les enjeux et les défis ; les résultats et lignes d’actions.

“Relever l’ensemble de ces défis est bien à la portée du Ministère au vu des forces qui caractérisent son organisation mais aussi par une exploitation judicieuse des opportunités révélées par le diagnostic externe. C’est tout le sens du cadre stratégique de développement du Ministère du Commerce, de la Consommation, du Secteur Informel, et des Petites et Moyennes Entreprises (MCCSIPME)” a soutenu le consultant Mamadou NDIAYE.

En somme quatre secteurs opérationnels ont ainsi été identifiés :

-  Le développement du marché intérieur et de la consommation ;
-  Le Renforcement de l’intégration du Sénégal dans le commerce sous-régional, régional et international ;
-  La Promotion et le développement de l’entreprenariat privé ;
-  La Promotion et valorisation des produits locaux.

Également un Programme Pilotage a été adopté.

Un dispositif de pilotage et de mise en œuvre aussi été conceptualisé. Il a pour but “de permettre aux hautes autorités du Département d’avoir une maîtrise parfaite de l’état de mise en œuvre de la LPDS et cela à tout moment”. Il repose sur le principe de redevabilité qui est au cœur de la gestion axée sur les résultats de développement, raison d’être de la réforme sur la gestion budgétaire.

Pour rappel, le secteur du commerce est l’un des piliers de l’économie sénégalaise. Il contribue pour 16,1% à la formation du PIB et participe de façon significative au développement des investissements. Le commerce est placé au cœur de l’axe 1 du Plan Sénégal Émergent portant « transformation structurelle de l’économie et croissance ».

Ainsi plusieurs interventions phares sont prévues pour améliorer la compétitive des produits sénégalais et réduire le déficit de la balance commerciale : formalisation du commerce intérieur, construction d’infrastructures de stockage et de transport, mise en place d’un hub logistique intégré, construction d’un marché d’intérêt régional, etc.

 

 

 


Dans la même rubrique : Actualité

 20 novembre 2017
CONSOMMATION : Médecin, agronome, économiste, anthropologiste,linguiste,économiste.... au chevet de la consommation
 17 octobre 2017
EXPORTATION : 21 000 certificats d’origine délivrés en 2016
 5 octobre 2017
OMC : Alioune Sarr, ministre du Commerce : « Comme l’Inde, l’autosuffisance en riz est à la portée du Sénégal »
 18 septembre 2017
UEMOA : troisième rapport sur la surveillance commerciale : 5 899 lignes tarifaires du TEC ; 4 491 produits émanant de 952 entreprises au régime préférentiel (voir rapport en PJ)
 28 août 2017
DENRÉES ALIMENTAIRES : Bulletin trimestriel d’avril à juin 2017

 

 

A voir également : Les archives de l'actualité

 

< Retour à l'accueil

 


Le Commerce au SénégalLe Commerce au Sénégal L'Entrepreneuriat au SénégalL'Entrepreneuriat au Sénégal Le Secteur informel au SénégalLe Secteur informel au Sénégal
Médiathèque

Photos


Vidéos


Audios

Presse en ligne
- Le Soleil
- APS
- WalFadjri
- Sud Online
- Enquete
- Jeune Afrique
- AFP
 
© 2014 - Ministère du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des PME - Tous droits réservés - Messagerie