Informations utiles
- Documentation
- Tendances du Marché
- Articles de Presse
- Archives de l'actualité

Services aux usagers
 Demander une carte commerçant
 Demander une carte import-export
 Procédure d'enregistrement d'une demande de brevet d'invention
 Procédure d'enregistrement d'une demande de marque de produits ou de services
 ...
Plus de services...

Liens utiles
- PRESIDENCE.SN
- Gouvernement du Sénégal
- ADIE
- APIX
- Douanes sénégalaises
- ANSD
- CEDEAO
- UEMOA
- OMC

 

Brèves : Baisse des prix: HUILE EN FÛT à 900cfa - RIZ BRISE ORDINAIRE à 260cfa - SUCRE à 575cfa         
Accueil > Actualité > Les assises de la boulangerie : diagnostics et recommandations

FILIÈRE PAIN FARINE

Les assises de la boulangerie : diagnostics et recommandations

17 janvier 2018

 

“Alléger la fiscalité ; actualiser la structure du pain ; autoriser un autre format à coté de celui standard ; produire de la farine composée ; réviser la norme sur l’enrichissement afin d’introduire d’autres nutriments”. Ces recommandations, entre autres, ont été lues par Ousmmane MBAYE, le Directeur du commerce intérieur.

C’était à l’issue de la première édition de la Concertation nationale sur la filière boulangère qui a eu lieu dans une perspective de “ diagnostic et perspectives de la profession et de l’activité de la boulangerie au Sénégal. Elle a été organisée les 18 et 19 décembre 2017 à Dakar. La cérémonie de clôture a été présidée par le ministre Alioune SARR, celle d’ouverture par le secrétaire général Makhtar LAKH.

Cette rencontre organisée par le ministère du Commerce, de la Consommation, du Secteur informel et des PME, la Fédération nationale des boulangers du Sénégal(FNBS) dirigée par Amadou GAYE et l’Association des Minotiers Industriels du Sénégal(AMIS), a vu la participation de plus de 150 parties prenantes composes de : boulangers venant de toutes les régions du pays, meuniers, représentants d’administrations publiques, associations consuméristes, banques, assurances etc.

Quatre thématiques avaient été retenues : les coûts de production, la réglementation et son application, la distribution et la consommation du pain, le rôle et la responsabilité des intervenants.

Ainsi la lumière a été mise sur les faiblesses du secteur, des recommandations formulées, un plan d’actions dressé.

“Un chiffre d’affaires de 500 milliards cfa dans le secteur de la boulangerie” Révélation faite par le Ministre Alioune SARR. Il a également accepté “ la mise en place de l’inter-filiere”. Ayant approuvé la demande de révision de la structure des prix, en tenant compte des nombreuses baisses des prix du gasoil, consenties par l’État ; le ministre a aussi demandé aux professionnels de la boulangerie de se rapprocher du secteur de la formation professionnelle, mettant à disposition un fonds de 19 milliards cfa. Le Bureau de Mise à Niveau (BMN) dispose aussi de possibilités d’appui, a révélé le Ministre.

Le diagnostic a révélé des difficultés nées avec l’apparition de nouvelles minoteries, entrainant une surproduction de farine, “un marché excédentaire de 1.000 tonnes par jour” selon Anta Babacar NGOM de l’Association des meuniers comptant sept industriels”.De nombreuses contraintes ont été identifies :

a) les couts de production

-  guerre des prix sur le marché de la farine créant une instabilité du marché qui favorise une concurrence déloyale entre boulangers ;

-  cherté des coûts de production du pain ;

-  non conformité de la structure actuelle du prix du pain aux méthodes de production et de distribution ;

-  détérioration progressive de la qualité du pain

-  manque de compétitivité de la farine issue des céréales locales par rapport à la farine de blé qui constitue un frein aux initiatives de valorisation.

-  manque de formation des boulangers à l’utilisation des céréales locales.

b) Réglementation et application

-  non prise en compte dans la réglementation de l’enrichissement des autres types de farine ;

-  absence de dispositions d’encadrement spécifique à la boulangerie ;

-  pléthore et obsolescence des textes ;

-  absence de synergies d’action au niveau des différents services techniques décentralises ;

-  absence de moyens pour rendre opérationnelles les dispositions réglementaires.

A ce propos, il a été recommandé de : mettre en place de textes sur les farines et les normes ; également encadrer les importations de blé. ; éviter la mise en place anarchique de boulangeries ; harmoniser la pléthore de décrets et règlements ; doter les services compétents de moyens afin de lutter contre les irrégularités.

c)Distribution et Consommation

-  faiblesse du poids et de la qualité de la baguette de référence 190grs / 150F ;

-  non conformité des modes de distribution hors boulangerie en terme de transport et de salubrité ;

-  coût onéreux de la prestation de distribution (40 F/baguette ;

-  distribution anarchique du pain ;

Concernant ce volet, il a été recommandé de : accepter d’autres formats selon le rapport prix/poids, notamment un format de 255g à 200 cfa vendable seulement dans les endroits dédiés, principalement les boulangeries ; mettre en conformité les véhicules de livraison, devant disposer de licences ; éliminer les intermédiaires alourdissant les circuits ; délimiter des zones franches autour des boulangeries.....

d) Rôle et responsabilités des acteurs

-  défaut de fiabilité des données de la filière ;

-  Pluralité de sources de données ;

-  Importation illégale de farine étrangère ;

-  Problème de concurrence lié au transfert de pain d’une région à une autre ;

-  Problématique du transport des retours de pain ;

-  Absence de Cadre de réflexion et de concertation de tous les acteurs de la filière ;

-  Inexistence d’un modèle pour le Sénégal de la production à la distribution ;

-  Insuffisance de la Formation des boulangers ;

A ce propos, il a été demandé de : mieux contrôler l’importation de farine venant de la sous région sans respect des normes ; aider à mettre en place une fiscalité adaptée ainsi qu’ une école de formation en boulangerie....

 

 

 


Dans la même rubrique : Actualité

 14 juin 2018
AGENCE DE RÉGULATION DES MARCHES : Riz, mil, tomate, oignon, pomme de terre, entre autres produits analyses
 11 juin 2018
CIMENT : Annulation de l’augmentation de 5.000cfa sur la tonne de ciment
 7 juin 2018
ACTUALITE COMMERCE : Actualité bien fournie
 30 avril 2018
TENDANCES DU MARCHE (CRADES) : Approvisionnement correct et stabilité quasi générale des prix.
 12 avril 2018
AGENCE DE REGULATION DES MARCHES (ARM) : Tendances du marché : riz brisé, céréales locales, oignon, pomme de terre, tomate

 

 

A voir également : Les archives de l'actualité

 

< Retour à l'accueil

 


Le Commerce au SénégalLe Commerce au Sénégal L'Entrepreneuriat au SénégalL'Entrepreneuriat au Sénégal Le Secteur informel au SénégalLe Secteur informel au Sénégal
Médiathèque

Photos


Vidéos


Audios

Presse en ligne
- Le Soleil
- APS
- WalFadjri
- Sud Online
- Enquete
- Jeune Afrique
- AFP
 
© 2014 - Ministère du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des PME - Tous droits réservés - Messagerie