Informations utiles
- Documentation
- Tendances du Marché
- Articles de Presse
- Archives de l'actualité

Services aux usagers
 Demander une carte commerçant
 Demander une carte import-export
 Procédure d'enregistrement d'une demande de brevet d'invention
 Procédure d'enregistrement d'une demande de marque de produits ou de services
 ...
Plus de services...

Liens utiles
- PRESIDENCE.SN
- Gouvernement du Sénégal
- ADIE
- APIX
- Douanes sénégalaises
- ANSD
- CEDEAO
- UEMOA
- OMC

 

Brèves : Baisse des prix: HUILE EN FÛT à 900cfa - RIZ BRISE ORDINAIRE à 260cfa - SUCRE à 575cfa         
Accueil > Actualité > Résoudre la lancinante question de l’accès aux financements des PME/PMI

BCEAO-Ministère en charge du Commerce

Résoudre la lancinante question de l’accès aux financements des PME/PMI

6 décembre 2018

 

Le Comité d’Identification des Structures d’Appui et d’Encadrement (CISAE) des PME/PMI, installé par arrêté par le Ministre du Commerce en charge des PME, a publié la liste des sélectionnés.

La lettre de notification n°4875, en date du 27 novembre 2018, a été transmise par la BCEAO à la Direction des PME.

Il s’agit de : l’Agence de Développement et d’Encadrement des PME (ADEPME) ; la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture (CCIAD) ; Afrique Émergence Conseil (AEC) ; La Ferme Auberge Keur Awa Dior (FAKAD) ; ENABLIS SENEGAL.

Ce dossier a été piloté par le président du Comité d’Identification, le Directeur des PME Papa Demba NDAO, en présences d’autres acteurs de l’Etat et du privé.

Un nouveau plan d’action est dédié au financement des économies dans la zone de l’UEMOA, la Banque centrale s’investit à trouver une solution à la problématique d’accès des PME et PMI au financement bancaire.

Elle veut propager le dispositif de soutien au financement des Petites et moyennes entreprises/Petites et moyennes industries Pme/Pmi dans les États membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), au bénéfice du secteur privé.

Le dispositif vise à apporter une réponse à la problématique de l’accès des PME/PMI au financement bancaire, à travers les incitations offertes par la BCEAO aux établissements de crédit et une meilleure organisation de l’accompagnement de ces entreprises.

En somme, il s’agit de mettre en place , une plate-forme regroupant les Etats, les structures d’appui et d’encadrement des PME/PMI, la BCEAO et les établissements de crédit.

C’est dans ce cadre que la BCEAO et le ministère du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des PME du Sénégal, en partenariat avec les Chambres de commerce du pays, avaient organisé une cérémonie de vulgarisation dans les régions dudit dispositif, notamment le 13 septembre 2018 à Kaolack, en présence du ministre Alioune SARR.

La mission avait pour but selon le ministre, de « créer des conditions pour un meilleur accompagnement des entreprises éligibles et la constitution d’une masse critique de sociétés performantes, à travers des incitations offertes par la BCEAO et les établissements de crédits ». Il s’agira de « simplifier l’appui aux PME, en utilisant au mieux, les atouts des différentes structures d’encadrement technique ».

Rappel des roles des parties prenantes dans le dispositif

Banque Centrale : Réduire les risques attachés au financement de cette catégorie d’entreprise par le refinancement des créances portées par les établissements de crédit sur les PME/PMI éligibles.

Établissements de crédit : Sélectionner et financer les PME/PMI directement ou en relation avec les structures d’appui et d’encadrement en simplifiant et harmonisant les formulaires de demande de crédit.

Structures d’appui et d’encadrement et des Etats : Accompagner les entreprises à satisfaire aux conditions d’éligibilité et suivre les entreprises qui vont bénéficier d’un financement, dans le cadre du dispositif envisagé par la BCEAO pour les professionnaliser et réduire leur taux de sinistre.

Pour les Etats, il s’agira de :

•Faciliter l’accès des PME/PMI à la commande publique, notamment en adoptant un texte affectant systématiquement un pourcentage des marchés publics à ces entreprises.

•Adopter un cadre légal visant à favoriser le développement de bourses de sous-traitance. Ce cadre doit notamment prévoir l’obligation, pour les grandes entreprises, de sous traiter certaines commandes à des PME/PMI.

Il est attendu de ce dispositif, avec un taux directeur de 2,5 à 4% de la BCEAO aux profits des Banques commerciales, de permettre à ces dernières de financer les PME/PMI à des taux d’intérêt inférieurs à 10%.

 

 

 


Dans la même rubrique : Actualité

 9 janvier 2019
LOI DE FINANCES 2019 : Ministère du commerce, de la consommation, du secteur informel et des PME budget de 9.790.558.442 F CFA
 1er octobre 2018
EXPORTATION ASEPEX : Les préférences commerciales
 3 août 2018
PRODUITS ALIMENTAIRES : A L’approche de la Tabaski, stabilité sur le marché des denrées
 14 juin 2018
AGENCE DE RÉGULATION DES MARCHES : Riz, mil, tomate, oignon, pomme de terre, entre autres produits analyses
 11 juin 2018
CIMENT : Annulation de l’augmentation de 5.000cfa sur la tonne de ciment

 

 

A voir également : Les archives de l'actualité

 

< Retour à l'accueil

 


Le Commerce au SénégalLe Commerce au Sénégal L'Entrepreneuriat au SénégalL'Entrepreneuriat au Sénégal Le Secteur informel au SénégalLe Secteur informel au Sénégal
Médiathèque

Photos


Vidéos


Audios

Presse en ligne
- Le Soleil
- APS
- WalFadjri
- Sud Online
- Enquete
- Jeune Afrique
- AFP
 
© 2014 - Ministère du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des PME - Tous droits réservés - Messagerie